Depuis Guillaume d’Orange, aïeul de la famille d’Orange-Nassau, pratiquement tous les défunts de la Maison royale néerlandaise furent inhumés dans les caveaux royaux de la Nouvelle Église.

De minute en minute
Dès le décès d'un membre de la famille royale et jusqu'à ses obsèques, un scénario détaillé est réalisé, qui décrit minutieusement ce que toutes les personnes concernées doivent faire, minute après minute.

Le Bourdon
Les funérailles royales s'effectuent avec une vaste cérémonie solennelle. Un long cortège funèbre traverse la ville de Delft, sous l'œil vigilant de nombreux militaires en uniforme d'apparat, tandis que des milliers de personnes y assistent tout le long du trajet. Le lourd Bourdon de la Vieille Église résonne jusqu'à l'entrée dans la Nouvelle Église.

Un dernier adieu
Sur ce qu'on appelle la liste de fer figurent les noms de quelque 1100 personnes invitées automatiquement qui représentent le gouvernement néerlandais et diverses organisations au cours des funérailles. S'y ajoutent l'ensemble de la famille et les autres proches qui entretenaient une relation directe avec le défunt. Malgré toute l'importance portée à l'évènement, l'inhumation elle-même, qui a lieu après les obsèques religieuses, se déroule en toute intimité. Les membres de la famille la plus proche descendent alors dans le caveau avec le cercueil. Isolés par un rideau, ils y ont la possibilité de faire leurs derniers adieux.

 

Chronologie »

Fermer la chronologie ×