Guillaume d’Orange, le ‘Père de la Patrie’. Le fait que son nom soit relié à la ville de Delft et à la Nouvelle Église est un pur fruit du hasard. Après sa mort soudaine dans le Prinsenhof de Delft, son caveau familial à Breda était en effet inaccessible…

Ennemis jurés
Guillaume d'Orange est né dans une famille noble d'Allemagne, les Nassau. À l'âge de onze ans, il hérita de la principauté d'Orange et fit son entrée à la cour du roi Charles V. Il était si apprécié par le roi que ce dernier se reposa sur lui lors de son abdication du trône. Il dit alors à son fils et successeur Philippe II : ‘Tient ce jeune homme en grande estime, il peut être ton conseiller et ton soutien le plus précieux'. Personne ne se doutait alors que Guillaume et Philippe allaient devenir des ennemis jurés...

La violence
Avec le temps, Philippe II nomma Guillaume d'Orange stadhouder de Hollande, de Zélande et d'Utrecht. Mais au fil de son ascension sur l'échelle sociale, Guillaume développa aussi une aversion pour Philippe II. Le roi voulait en effet créer, par force, un grand État européen unifié, avec le catholicisme romain comme seule religion. Guillaume tenait par contre à défendre la liberté de religion.

L'opposition
Les protestants des Pays bas étaient de plus en plus opprimés. Lorsque le conflit atteignit son paroxysme, Guillaume dut fuir, en avril 1567, en Allemagne avec sa famille. Depuis son exil, le prince d'Orange - lui-même catholique-romain - attaqua l'envahisseur espagnol avec une petite armée qu'il avait rassemblé. Cela ne suffit pas à enrayer la progression de Philippe II.

Attentat
Le 15 mars 1580, Guillaume d'Orange fut déclaré hors-la-loi par le roi. Il y eut plusieurs attentats à sa vie et il passa la fin de ses jours à Delft, dans l'actuel Prinsenhof, où il se sentait relativement en sécurité... Mais le français Balthazar Gérard parvint malgré tout à s'introduire à l'intérieur et abattit Guillaume à bout portant. D'après la légende, ses dernières paroles auraient été prononcées en français : ‘Mon Dieu, Mon Dieu, aie pitié de moi et de ce pauvre peuple.'

Sa dernière demeure
Normalement, Guillaume d'Orange aurait dû être enterré à Breda, si cette ville n'avait pas été occupée par les Espagnols. C'est ainsi qu'il fut inhumé dans la Nouvelle Église à Delft. Depuis lors, tous les membres de la Maison royale néerlandaise y trouvent leur dernière demeure.

Chronologie »

Fermer la chronologie ×