Ce qui vaut surtout sa renommée à la Nouvelle Église, c’est bien entendu le mausolée de Guillaume d’Orange. Toutefois, les murs de l’église abritent d’autres épitaphes et signes commémoratifs de Néerlandais (un peu) moins connus, mais qui valent sans aucun doute le détour.

La maison royale
Outre Guillaume d'Orange, cinq autres membres de la Maison royale disposent de leur propre monument funéraire : le stadhouder Guillaume V, son fils Guillaume George Frédéric, Guillaume Alexandre Ernest Casimir (fils du roi Guillaume II), le roi Guillaume Ier et sa fille aînée Paulina.

Un monument allemand
Cette dernière fut originellement enterrée en Allemagne, mais on oublia sa tombe, qui tomba en ruine. A la redécouverte de celle-ci en 1911, la reine Wilhelmine (grand-mère de la reine Beatrix) fit rapidement rapatrier Paulina dans la Nouvelle Église. Son mausolée - aux inscriptions allemandes - l'accompagna dans son voyage.

Un grand respect
Hugo Grotius - l'homme qui parvint à s'échapper de la forteresse hautement gardée de Loevestein en se cachant dans une caisse de livres - gît lui aussi dans la Nouvelle Église. ... juste à côté du prince Maurits, qui l'avait fait emprisonner. Son mausolée noir et blanc rappelle avec respect la mémoire de ce juriste très intelligent.

Curieux ?
On s'attend d'ailleurs à ce que seuls les visiteurs particulièrement curieux s'approchent du monument... L'épitaphe qui y figure termine en effet sur ces mots : 'Évite cette pierre tombale : Grotius y est enterré, vous qui ne brûlez pas du désir de savoir et de l'amour de la liberté.'

Chronologie »

Fermer la chronologie ×